La Suisse

Publié le par Cécile et Nicolas

Alors tout le monde, ça joue ou bien ???

 

 

On laisse passer le temps et on est presque déjà arrivé, Berzingue est presque déjà prêt à hiberner mais théoriquement, sur le blog, on est encore seulement en Suisse. Alors retournons-y le temps d’un article.

 

 

En Suisse, on dit « ça joue » pour dire « ça va », on tourne autour des « giratoires » et on mange des « cafés complets » (en Belgique, on dirait plutôt des tartines et en France un repas de pain ?). On a donc retrouvé notre bon vieux français, pour la première fois depuis des milliers et des milliers de km. Ça nous a fait bizarre, d’ailleurs, d’entendre comme langue des trottoirs, de parcs et des magasins, NOTRE langue… La preuve qu’on s’est rapproché. Même si en plus du français, en Suisse, il y a encore trois autres langues : l’italien, l’allemand et le romanche.

 

 

La Suisse a une capitale qui s’appelle Berne.

Le fondateur de la ville ne savait pas comment la nommer, alors, il est parti chasser dans la forêt et a décidé que le premier animal qu’il attraperait donnerait son nom à la nouvelle ville. Il est revenu avec un OURS, qui se dit BÄR en allemand et voilà comment la ville s’est appelée BERne. C’est une toute petite ville très belle, moyenâgeuse, la plus belle de toutes les capitales qu’on a traversées, et ce qui la rend si belle, c’est sa rivière qui la ceinture, l’Aar, un grand torrent bleu.

En bons Bernois d’un jour, on s’y est jetté en maillots de bain, pour se laisser emporter sur quelques kilomètres…

 

 

Avant Berne, on était allé à Genève, retrouver Jérome, le cycliste qu’on avait croisé sur notre route dans le Sinaï, en Egypte et qui nous avait fait comprendre qu’on était arrivé à la moitié de notre parcours (vous vous rappelez ?). On a découvert qu’il habite dans un rhinocéros.

Le rhino, Retour des Habitants dans les Immeubles Non Occupés, c’est un squat super dynamique dans le centre de la ville, ils organisent tout plein de concerts dans leur cave, la Cave 12 et ils ont un Bistr’ok (un petit resto de midi). Jérome et ses voisins, ils habitent dans un squat, ça veut dire qu’ils occupent une maison qui est vide et qui ne leur appartient pas, mais qui ne servirait à rien si ils n’y habitaient pas. Alors que depuis qu’ils l’occupent, cette maison, ils la font vivre et elle est devenue active. Alors c’est pas plus mal comme ça, c’est même bien mieux. Voir http://www.rhino.la/

 

 

Sinon à Genève, on roule en vélo, on fait des courses de cochons et on mange du Papet Vaudois (poireaux-pommes de terre-saucisses).

Quand on voyage en Suisse, il faut savoir prendre le temps. Voilà pourquoi on a mis deux semaines pour faire 400 km (on les fait en 4 jours normalement).

 

 

Sur ce, adieu et tout de bon *….

 

 

 

 

* à bientôt et que tout aille bien

 

 

 

 

Publié dans surlesroutes

Commenter cet article

Colombine 19/06/2007 17:23

Nicolas, il est cool ton bonnet vert... à très bientôt!

nicole bobichon 19/06/2007 16:27

Que c'est drole de vous voir dans la neige alors qu'il fait 30° ici !
Berzingue a l'air bien triste ...son amoureuse lui manque t'elle ou sent - il que le garage est proche !
les photos sont toujours aussi belles et les Acaciennes semblent très heureuses de vous avoir retrouvés  ... Bonne fin de voyage je penserai beaucoup à vous le 24 juin pour votre dernière étape entourée de vos supporters. Je vous embrasse et ... à très bientôt.

Sophie 19/06/2007 15:44

C'est chouette, vous êtes bientôt là!!